Le QI
copyright 2007 - D.Leblanc
Accueil
Le QI
Etes-vous surdoué ?
Sûr d'être surdoué !
Ca se soigne ?
Pas surdoué ?
Adulte surdoué ?
Dans la jungle des appellations
Parent ?
Enseignant ?
Un mutant ?
Créativité
Textes officiels
Foire aux questions
Liens utiles
Lexique

                             Le QI  (quotient intellectuel)                        Dominique Leblanc - 2012 - collège Mangin

       D'Alfred Binet (inventeur des tests du QI), cette superbe tautologie : « Les tests mesurent l'intelligence car j'appelle intelligence ce que mesurent les tests ».


                          De 85 à 115 : intelligence normale (68,2% de la population)

                                             Plus de 115 : intelligence supérieure (13%)

                                         Plus de 130 : surdoué (2,1%). Mesuré jusqu'à 200.

                                                                  Plus de 145 : 0,1%

                                             QI inférieur à 85 : intelligence faible (13,6%)

                                   QI inférieur à 70 : débilité mentale (2,1%)

 

Le record : Marilyn von Savant (ça ne s'invente pas) a passé plusieurs fois des tests de QI avec des résultats variant entre 186 et 228. Elle n'a rien fait d'extraordinaire, à part entrer dans le Guiness des records.

 

Oui...mais  : qu'est-ce que l'intelligence, et comment la mesure t-on ?

 

Le QI se mesure à l'aide de tests, la série des WISC, actuellement dans sa 4ème version. Le Wisc comporte quatre indices, le verbal (capacité de raisonnement abstrait, raisonnement perceptif), le performant, la mémoire, la vitesse de traitement, les deux derniers permettant également de détecter des troubles (autisme, hyperactivité..).

   Le diagnostic peut ensuite être affiné par un test de personnalité. Passé chez un psychologue privé, ce test dure un peu plus d'une heure et coûte environ 100 euros. Il est gratuit si c'est un psychologue du public (Rased, CMP).

     Mais le QI ne mesure pas vraiment l'intelligence. L'intelligence n'est pas quelque chose de mesurable, c'est quelque chose de multiple : on parle même de huit à dix formes d'intelligence. Surtout, l'intelligence n'engendre pas forcément la performance, qui dépend de bien d'autres critères : rationalité, volonté, capacité de travail. Aucune de ces caractéristiques ne sera évaluée par un test de QI.

    L'intérêt de la mesure du QI, cependant, c'est qu'elle est commune à tous les pays, elle permet de poser une norme et donc de mesurer les écarts. Les échelles de Wechsler sont les mêmes dans le monde entier.

    Attention, un psychologue ne peut pas juger des lacunes scolaires : ce qu'il peut proposer (saut de classe par exemple) est donc à prendre avec prudence.

Le QI moyen a augmenté, comme la taille    Pendant ces trente dernières années, le QI moyen de la population a augmenté de 3 points tous les 10 ans ; cela est probablement dû aux progrès de l'alimentation ; il est bien dommage que l'élévation du niveau d'éducation ne suive pas forcément la même courbe, mais c'est une autre histoire.
   Actuellement cependant, cette hausse du QI semble stoppée dans un certain nombre de pays, comme si un palier avait été atteint. Il est possible et même probable que cet arrêt soit provoqué par la dégradation générale des conditions environnementales.

Le rang dans la famille aurait de l'importance    D'après Terrassier, citant une étude de l'Ined, le QI baisse brutalement avec l'augmentation du rang de naissance. Les premiers-nés dépassent trois fois plus souvent un QI de 125 que les cinquièmes rangs, par exemple.

Attention : QI et milieu familial     Une grande étude, réalisée en 1965 sur un échantillon de 100000 enfants montre par ailleurs une corrélation entre le QI et la catégorie socioprofessionnelle du père.
    
Mais elle montre aussi qu'en valeur absolue le nombre de QI supérieur à 125 est similaire dans tous les milieux.
   L'étude montre aussi que l'on ne retrouve pas ce pourcentage chez les jeunes gens qui font des études supérieures : cela démontre l'influence considérable du milieu, et en creux la faillite du système éducatif en ce qui concerne l'éducation des surdoués.
     Les enfants des milieux défavorisés ne tirent pas bénéfice de leurs capacités (Bianca Zazzo, citée par Terrassier), car leur enrichissement intellectuel est totalement dépendant de l'école.

Les tests   Attention aux pseudos-tests, sur internet ou sur console ; sans être forcément sans intérêt, ils sont probablement plus qu'approximatifs et ne peuvent en aucun cas donner lieu à un diagnostic quel qu'il soit.
A noter qu'il existe différents tests. En France, c'est celui de l'échelle de Wechsler, limitée à 160 pour les enfants et 150 pour les adultes. Dans les pays anglo-saxons, c'est celui de Catell, qui donne des résultats différents (oui, comme pour la température, en Celsius ou en Fahrenheit). Il existe des
tables de conversion.

        Si vous souhaitez néanmoins "tester" votre QI en ligne, essayez les pré-tests de l'association MENSA, ça vous donnera une idée.
http://www.mensa.fr/index.php

Et vous en trouverez d'autres sur la page LIENS UTILES.

 

Documents à lire pour vous aider à comprendre ce qu'est le QI

Professeur Jacquard : le QI  (chapitre consacré au QI, extrait de son ouvrage "l'équation du nénuphar")

LES BASES BIOLOGIQUES DE LA PRECOCITE INTELLECTUELLE  (extrait)   Revue " Approche Neurologique des Apprentissages chez l'Enfant " n° 73 de novembre 2003

 

Un site en ligne explique comment fonctionnent les tests :
http://apprendre.free.fr/maj-janv2001/qi-test1.htm